Ressources pour bénévoles

Liens vers des entités pour les jeunes:

Ensemble avec toit

  • Mise en relation, via une plateforme, de personnes qui louent une chambre à un étudiant à un tarif préférentiel (pas plus de 400 francs par mois) en échange de services (présence, travaux de jardinage, courses).

Maison Kultura

  • Elle travaille à l’amélioration de la qualité de vie des migrants et de la société genevoise. Cours de français et de citoyenneté

Appartenances

  • Facilite l’intégration dans la société d’accueil des personnes venues d’ailleurs (migrants)

La Boîte à boulots

  • Facilite l’intégration des jeunes dans le monde du travail afin d’éviter d’éventuelles périodes de rupture socio-économique.
  • L’association agit comme une «agence de placement» pour des petits jobs, des missions temporaires, une première expérience professionnelle dont il est essentiel de pouvoir faire état dans un CV.

La Barge:

  • Offrir des stages sur mesure à des jeunes entre 16 et 25 ans
  • Objectif général : Offrir des stages sur mesure à des jeunes entre 16 et 25 ans

lire la suite...

Jouer avec les migrants!

Pour les ateliers de français, nous proposons un jeu très drôle et permettant la pratique du français:

le  Dobble!

Dobble est un jeu d’observation et de rapidité très simple. 
Le principe : retrouver le symbole commun entre deux cartes, qui en comportent 8 chacune.
Le jeu propose 5 mini-jeux qui ont leurs règles propres mais reprennent toujours le principe pré-cité.
 
Dans ce jeu c’est la parole qui prime…
Dobble
 

 Pour information, des cours de français sont dispensés par différents partenaires en 2016-17 sur Genève. Voir la liste de ces cours

 

Réflexions sur activités

Premiers retours des contacts au Lagnon

Réflexions sur les rencontres au Lagnon et les difficultés rencontrées:

Principe pour le coach:

– Dire aux bénévoles de s’adresser directement au coach (membre du comité sur place) pour toute difficulté ou remarque.
– Si possible: parler de vive voix avec les bénévoles, et non pas écrire un mail, c’est réducteur.

Suggestions à transmettre:

– l’Accueil avant le français!
– C’est normal quand les rencontres ne se font pas du premier coup, mais…
– … il faut garder le contact absolument pour montrer qu’on tient à eux.
On est bien les seuls dans leur vie à tenir à eux… Ils ne comprennent donc pas forcément, ont besoin de vérifier si c’est vrai, ont besoin de construire un lien de confiance
– Comment garder le contact?!
Par WhatsApp (ils ont tous l’application), ou SMS, ou mail pour les meilleurs en français.  Pour cela, il faut absolument un échange de numéros la première fois entre le bénévole et le réfugié, et se mettre d’accord sur « comment on va communiquer à distance ».
– Rigoler, plaisanter, c’est bon pour rassurer
– Beaucoup de petits pas, de petites doses
Observer les réactions et adapter ce qu’on propose
– Apporter un petit qqch (mandarines cacahuètes) à manger ensemble si on ne peut pas bien parler ensemble, ça peut rassurer et détendre.
Ce qui a été apporté a l’avantage de pouvoir se transformer en sujet de conversation, de vocabulaire, de culture locale (comment on dit mandarine dans les différentes langues, d’où elles viennent, quand on les mange, si on les aime, ce qui existe dans l’autre pays, etc.)
Toutes nos bonnes intentions peuvent être un problème!
Une collègue de chez Camarada a invité un jeune mineur non accompagné à boire un Coca.  Elle a compris que la paille posait problème: le jeune en voyait une pour la première fois, ne savait pas qu’en faire, était mal à l’aise.
La même personne a cru bien faire d’inviter ce jeune à manger chez elle avec ses trois enfants plus ou moins du même âge.  Mauvaise idée: stress de manger de la nourriture inconnue, chez des inconnus en grand nombre qui parlent une langue non maîtrisée, stress de ne pas savoir se tenir à table, etc.
Aller à la patinoire pourrait poser un problème de gants et de froid en général.
Ce qui ne veut pas dire qu’il faille éviter la patinoire, inviter chez soi, boire un coca, etc.   Mais tout avec réflexion, explicitations, anticipation, etc.  Eh oui, c’est exigeant!  Mais enrichissant.

Les permis

Bien connaitre les différents permis concernant les migrants et l’asile:

les permis

RF = regroupement familial       ODM = Office fédéral des migrations;  (source: Camarada)

[voir aussi: séances d’information sur les différents permis de travail – Cité des Métiers, Grand Genève]

Vocabulaire: Quel nom désigne quelle personne? « MéMots« 

(publication de « Vivre Ensemble », mars 2017 À L’INTENTION DES JOURNALISTES POUR PARLER D’ASILE ET DE MIGRATIONS)

Permis N:

Autorisation pour requérants d’asile dans l’attente d’une décision. Délivrée par l’autorité cantonale sur la base d’une décision de l’ODM. Temporaire, qui peut durer des années. Peut obtenir un permis B ou C si l’asile est accordé. Ne permet pas de changer de canton, ne permet pas de sortir de Suisse. Après 3 mois de séjour, permet de travailler (10% salaire brut retiré), peut être assisté à des normes inférieures à l’aide sociale, ne peut pas tirer parti des mesures d’intégration.  Pas de RF.  (voir article sur sa réalité!)

Permis F:

Autorisation pour personnes admises provisoirement pour une durée en principe de 3-12 mois, renouvelable sous certaines conditions, dure souvent plusieurs années.
Attribué lorsque la demande est rejetée mais le renvoi inapplicable ou en cas de détresse personnelle grave. Délivrée par l’autorité cantonale sur la base d’une décision de I’ODM. Ne permet pas de changer de canton, ni de quitter la Suisse, permet de travailler, d ‘être assisté (tarif idem aux permis N), peut profiter des mesures d’intégration. Après 3 ans de séjours, permet le RF du conjoint et des enfants célibataires sous certaines conditions.

Le site de l’Association de  Thrive (qui aide les réfugiés à trouver un travail) a produit  une vidéo qui donne un aperçu des possibilités pour des réfugiés au permis F

Plus d’informations et de précisions sur les premis B et F

Permis B:

Autorisation de séjour annuel EU/ AELE : pour 5 ans si il y a un contrat de travail illimité. États tiers : renouvelable d ‘année en année si une des conditions est remplie: pour prise d’emploi sur
contingent; RF (=B regr.fam) ; obtention de l’asile politique (=B stat ou « réfugiés reconnu »); cas humanitaire (=B humanitaire); après 5 ans de permis S.

Pour B stat: famille proche bénéficie du RF, a droit aux prestations de l’aide sociale, peut profiter des mesures d’intégration, peut voyager, peut changer de canton pour résider, peut travailler sans taxe spéciale.

Permis S:

Autorisation pour les personnes à protéger. Délivrée par l’autorité cantonale sur la base d’une décision de l’ODM suite à une décision du Conseil Fédéral (protection provisoire à certains groupes suite à une situation de guerre, ou situation particulière, p.ex. dans cas de traite des êtres humains jusqu’au jugement, etc).
Le RF est possible, travail et assistance comme les permis N.

Permis L:

Autorisation de courte durée (entre 4 mois et 1 année) UE/ AELE et Etats tiers : p.ex. étudiants, jeunes-filles au pair, travailleurs courte durée, artiste de cabarets, stagiaire, cure etc.

Permis C:

Autorisation d’établissement EU/ AELE : permis B + 5 ans. Etats tiers : de 5 à 1 0 ans de permis B ou S. Le permis devient caduc s’il y a un départ de la Suisse pour plus de 6 mois sans aviser!
Permet de changer de canton, d’avoir le statut d’indépendant. Peut donner droit au RF.

Permis Ci:

(=carte de légitimation du DFAE) Autorisation de séjour avec activité lucrative ou pour membres proches de la famille de fonctionnaires des organisations intergouvernementales (01) ou de membres des représentations étrangères. Procédures spécifiques, délivrée par les autorités cantonales.

Permis G:

Autorisation frontalière

Par ailleurs. on rencontre aussi les situations suivantes :

NEM:

Personnes dont la demande d’asile est frappée de non-entrée en matière (pas de documents d’identité valable, cas Dublin, cas ayant déjà déposé une demande d’asile et sans nouveau motif, cas venant d’un pays dit sûr, cas ayant séjourné illégalement en Suisse). Doit quitter la Suisse immédiatement, a droit à 5 jours pour faire recours (met le dossier en attente). perçoit l’aide d’urgence.

Débouté:

Décision négative pour requérants d’asile déboutés, dont le séjour devient illégal. Ne permet pas de travailler, ni de profiter de mesures d’intégration. Reste assuré contre la maladie et peut demander une aide d’urgence auprès du canton compétant pour exécuter son renvoi. Pas de RF.

Sans papiers:

Personne séjournant sans titre de séjour valable (=sans statut légal, =clandestin). A peu de chance d’obtenir un permis de travail ou de séjour, emplois précaires, mal rétribués et pourtant indispensables à l’économie suisse. Situation familiale très précaire, pouvant parfois durer des années. Assurance maladie possible. Menace de renvoi permanente.

 

 

Presse

Articles de presse et médias proposés par des membres de l’ABA:

La Tribune de G. 10.07.19: Une «chance en plus» pour les jeunes réfugiés

Le Courrier 9.07.19: programme fédéral de préapprentissage d’intégration

La Tribune de G. 27.04.19 Un-toit contre un service: formule gagnante!

Vidéo Léman-bleu Genève à chaud: une bénévole de Bernex-accueille raconte son parcours!

La Tribune de G. 30.01.19: ll faut offrir un avenir à ces jeunes migrants

Archives 2015 – 2018:

Le Courrier 12.09.17:  Le théâtre aide les réfugiés

La Tribune de G. 10.03.17: Des requérants d’asile sortiront bientôt de l’abri PC des Trois-Chênes

Le Courrier 6.03.17:  Le traitement des réfugiés mis à l’index

La Tribune de G. 22.02.17 La ville offre une nouvelle vie à ses espaces de quartier

Le Courrier 14.02.17: Echange linguistique au foyer Appia

Les Nouvelles.ch Onex-Bernex-Confignon:  Focus sur Bernex Accueille

Le Courrier 30.01.17: Un témoin au côté des migrants

Le Courrier 30.01.17: Les réfugiés arc-en-ciel en détresse

Le Courrier 19.01.17: Un guide de l’Europe à destination des migrants et des réfugiés;  ledit  « guide Europa«  (Anglais – Français; 296 pages!)

Le Courrier 13.01.17: Les migrants de Bellevue transferés à Versoix

Le Courrier  6.01.17: Un livre décrypte l’activité des requérants

Le Courrier 23.12.16: Genève hostile aux expulsions d’enfants durant le cursus scolaire

Le Courrier 19.12.16: Œuvrer dans une relative impuissance

Le Courrier 13.12.16: Les migrants au secours de l’Allemagne 

Le Courrier 13.12.16:  Des migrants bientôt à la rue?

Le Courrier 17.06.16: Le parrainage de réfugiés essaime

Journal  communal de Bernex sept.2016: pique-nique de Bernex accueille

Le Courrier 25.01.16: Deux immeubles de containers pour 230 mineurs non accompagnés

Tribune de Genève 22.01.16: Où loger plus de migrants? 

 

Journal Le Temps 30.05.15: Deux mineurs non accompagnés racontent la traversée de la Méditerranée

 

Revue de presse sur Asile.ch et son « Comptoir des médias »

 

 

Test du Smart Slider

elle souffle, elle souffle, elle souffle

previous arrow
next arrow
PlayPause
previous arrownext arrow
Slider

 

contact-inscription

Enregistrez-vous comme bénévole ou membre de l’Association Bernex accueille (ABA)?

Si vous êtes intéressé et souhaitez donner un peu de votre temps (bénévolat) remplissez le formulaire ci-dessous et vous serez informé; ultérieurement vous pourrez créer votre compte-utilisateur sur le site. Les bénévoles sont automatiquement membres de l’ABA.

Formulaire d'adhésion à l'ABA:

Association Bernex accueille (ABA)
pour toute communication: bernex.accueille@gmail.com

ABA vit des dons et cotisations de ses membres! Toute contribution peut être versée

sur le compte: CCP 14-339454-9  au nom de Bernex-accueille;  adresse:  Bernex

Sortir avec des Migrants

Les sorties font partie de français découverte

(cf. voir et comprendre la vie quotidienne à Bernex, Genève et en Suisse en allant sur place pour se faire expliquer ce qui se passe).

Télécharger « 17 idées de sortie » ici!

L’Escalade est un moment propice pour le français découverte.  Pourquoi ne pas en profiter?
Serait-il possible d’ « élargir » les groupes de français et de sortir du Lagnon à cette occasion, une fois ou plusieurs fois avec les-s groupe-s (individuellement), en plus ou à la place de ce qu’ils font déjà, afin de participer à l’Escalade?  Pour rappel: les résidents ont une carte de bus.

3 occasions pour sortir du Lagnon:

Soupe de la Commune (simplement la manger ensemble…)
                     Le 1er samedi de décembre, devant la mairie, de 10h à 14h
– Animations en ville, dont le cortège du dimanche soir en ville
   (cf. Compagnie 1602)
Course de l’Escalade, ( en décembre) y assister, notamment à la course de la marmite
– Le Musée d’Art et d’Histoire a une salle avec des objets de l’époque de l’Escalade:  armes, armures, échelles.  Entrée gratuite.
– Casser une petite marmite lors des moments de français au Lagnon?  Budget…?
– Chanter ensemble l’une des chansons de l’Escalade en s’aidant de You Tube.
Sur You Tube, on trouve pas mal de choses à regarder et écouter ensemble (il y a du wifi au Lagnon).  You Tube est une magnifique source pour donner des cours de langue.
Précisions

– Le centre de la Roseraie n’est pas adéquat pour des rencontres entre des bénévoles de Bernex et des résidents du Lagnon.

Le centre de la Roseraie est une structure qui accueille des migrants et qui a un fonctionnement propre.  Il est ouvert selon des heures précises.  Il est possible de s’y rendre pour voir comment il fonctionne, le personnel bénévole fait volontiers une visite guidée.  Il est certainement aussi possible d’y offrir ses service comme bénévole, bien que la majorité des bénévoles soient issus eux-mêmes de la migration.

Lire la suiteSortir avec des Migrants

Membres

Articles et pages réservées aux bénévoles et membres de Bernex accueille

Coordonnées et photos des membres du comité?

Les photos et vidéo de nos activités:

Souvenirs en photo du pique-nique du 14 aout 2016

Le bris de la Marmite de l’Escalade (3 déc.2016)

Le repas de Noël avec du beau monde (14 déc 2016)
Originaux sur le
site de la photogaphe: © Photos réalisées par Sophie Bürki

Les valeureux coureurs autour du Coteau du Signal

Quelques photos du spectacle « ACTIONS » donné à Bernex-Luchepelet le 12 sept 2017

Charte de collaboration de l’Hospice Général, à l’attention des bénévoles qui s’engagent